Liste des oeuvres

Voir l'encan trié par en ordre

1   2   3   4   5  

Alban Bluteau

''Le retour des pêcheurs'' VENDUE

''Le retour des pêcheurs'' VENDUE Huile
carton
12 pouces par 16 pouces

Lot #11

Né en 1923, peintre natif de la région de Charlevoix, il a été initié à la peinture par René Richard. Peintre d'art naïf, Bluteau c'est le chantre de Charlevoix, comme disait Irenée Lemieux dans son dictionnaire tome IV, il est un Fortin qui s'ignore tout comme Fortin lui-même l'était, on le chantera après...Ce grand monsieur est des peintres maudits qui comme Rouault ou au Québec, St Pierre ne seront vivants qu'après leur mort. On ne peut empêcher la grandeur d'un peintre de se manifester, souvent décrié dans certains milieux (snob...), et encensé dans un autre en particulier, surtout le milieu gay, qui consomme allègrement son art, ou autres gens indécis et un peu honteux d'apprécier son génie, il fait maintenant partie des peintres qu'on se doit d'ajouter à sa collection.

André Dufour

''Foule au Château Frontenac''

''Foule au Château Frontenac'' Huile
Toile
20 pouces par 24 pouces

Lot #4

Né à Saint-Étienne de La Malbaie, Charlevoix, en 1939.
Formation : Académie de Québec, Université de Sherbrooke, École des Beaux arts de Montréal.
Médiums : Pastel, gouache, aquarelle, huile.
Carrière : Expositions au Canada (Sherbrooke, Québec, Montréal, Calgary, Vancouver), à Paris, à New York et en Allemagne.
Distinctions : Boursier du ministère des Affaires culturelles (1974-1976) et du Conseil des Arts du Canada (1977), membre fondateur de l'atelier Graff.
Collections : Musée du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, Ministère des Affaires extérieures du Canada, Musée des beaux-arts du Canada, Société Radio-Canada et plusieurs collections privées dans le monde.

André Pleau

''Magie de la nature''

''Magie de la nature'' Huile

30 pouces par 60 pouces

Lot #36

Né à Trois-Rivières en 1950.
Autodidacte, André Pleau développe sa personnalité artistique d'une façon unique. Peintre coloré, il possède une intensité remarquable. À travers une gestuelle spontanée, audacieuse et surtout très puissante, cet artiste transpose cette force et cette vitalité qui l'habitent à travers son oeuvre picturale. Amoureux de la nature, ses sujets témoignent de la passion qu'il a pour elle. Il sera davantage qualifié de peintre coloriste plutôt que sobre et modéré.
Son agilité à amalgamer les couleurs avec la spatule lui permet de créer des effets harmonieux, tout en exploitant le côté imprévisible de cette approche. Selon la thématique, des reliefs sont créés par des superpositions de couleurs. Cependant, aucune oeuvre n'échappe à son traitement ultime qui consiste à marquer de grands coups de spatule les empâtements d'huile. Voilà une forme d'ingéniosité qui contribue à individualiser l'univers créatif de cet artiste.

Anne Drouin

''Coeur Vaillant'

''Coeur Vaillant' Huile
Toile
53 pouces par 22 pouces

Lot #24

Les fleurs, le dessin et la couleur sont ses plus grandes passions, une fois reliées, elles deviennent des tableaux aux formes franches et aux couleurs vibrantes ayant comme lien, la fougue de l’artiste.

Née avec un sens artistique dans toutes les sphères de sa vie, c'est sous plusieurs formes d'art qu'elle assouvit sa créativité depuis qu’elle est petite. Et depuis 1988, elle ose sortir au grand jour sa façon de peindre son sujet avec précision, couleur et clarté. Sa muse est fleur et sa palette chargée de couleurs vives devient son alliée, le prolongement de la nature elle-même.

Son objectif, fleurir la terre et travailler cet art tous les jours et toujours aimer pour se rapprocher du cœur, le vôtre et celui de ses passions.
www.annedrouin.com

Chantal Poulin

''Un peu timide 41/495''

''Un peu timide 41/495'' lithographie signée
Papier
16 pouces par 8 pouces

Lot #35

La carrière de Chantal Poulin s'est dessinée dès l'enfance. En effet, c'est à l'école maternelle que le bonhomme de neige qu'elle avait représenté à la gouache lui valut beaucoup de compliments. C'est probablement là que la flamme sacrée s'est allumée et que Chantal s'est mise à recherché cette reconnaissance par ses créations.
Aujourd'hui connue par ses scènes de l'enfance, qui représentent la fraicheur, la candeur, l'harmonie, la simplicité et le respect, elle s'est pourtant fait connaître par des paysages lors de sa première exposition solo en 1978, à Montréal . À ce moment-là, ses tableaux étaient signés « Tal ». C'est quelques années plus tard qu'elle a décidé de se consacrer entièrement à la peinture. Elle a depuis exposé seule ou en groupe à de nombreuses reprises tant au Canada qu'aux États-Unis et en Europe. Sa réputation a été consolidée au Québec à l'époque, lorsqu'elle illustra en 1986, le «best-seller» d'Arlette Cousture «Les filles de Caleb-Blanche» qui s'est vendu à un million d'exemplaires.

Mais ce sont les années 90 qui ont marqué un tournant majeur dans sa carrière avec le marché Américain. En effet Chantal Poulin fracasse des records aux États-Unis avec une pénétration de 1 édition limitée par 250 foyers américains, faisant de Chantal l'artiste canadienne la plus collectionnée au monde. Elle a d'ailleurs reçu à Chicago le prix «Collectors Choice New Artist of the Year » lors du « International Collectible Exposition » en 1997 et elle est l'une des deux artistes canadiens, avec Robert Bateman, a être édité aux États-Unis par un important éditeur américain d'éditions limitées.

Reproductions à tirage limité de Chantal Poulin à moins de 4 peintures à l'huile par année, certaines oeuvres lui prennent plus de 6 mois. Par contre son art est mis à la portée de plusieurs amateurs et collectionneurs, grâce à des reproductions à tirage limités sur papier, sur toile et aussi sur porcelaine de Limoges. Ces éditions sont distribuées partout aux États-Unis, au Canada, en Europe et ailleurs autour du monde.

À cause de sa tendance à prendre soin de tous et de tout, une partie des redevances ou droits d'auteur.
Comme Chantal se préoccupe beaucoup des autres, une partie des droits d'auteur qu'elle touche sur ses peintures est versée à plusieurs causes humanitaires.

Claire Gravel

''Au coeur de nos vies'' VENDUE

''Au coeur de nos vies'' VENDUE Acrylique
Toile
36 pouces par 24 pouces

Lot #13

Claire Gravel est née à Montréal et demeure dans la ville de Québec depuis plus de trente-cinq ans. Toute jeune, elle était déjà attirée par l’Art que ce soit à travers le dessin, la poterie, la danse, l’écriture ou la musique. Elle possédait déjà cette fibre artistique qui vibrait intérieurement. Ce n’est que plus tard, à l’adolescence, qu’elle a eu la chance de s’initier personnellement à la peinture.

Dans les années quatre-vingt, elle a exploré le monde de la peinture sur soie et surtout celui du batik. Par la suite, sa famille et son travail l’accaparant de plus en plus, elle a dû mettre de côté cette passion pour exercer son métier d’enseignante. Elle a privilégié l’enseignement des arts plastiques d’une façon particulière dans sa classe de maternelle et a aussi contribué au perfectionnement des enseignantes dans son réseau scolaire. Elle a collaboré entre autre, à la Revue préscolaire à travers la rubrique « Par les poils de mon pinceau ».

Pendant ces années où son expression artistique a surtout été didactique, elle a toutefois entretenu son intérêt en participant à de nombreuses activités de formation en dessin, en sérigraphie, en poterie, en aquarelle et en techniques mixtes.

En 2008, la peinture retrouvait d’une façon définitive, le chemin de son coeur. Un monde s’ouvrait à nouveau. Ce médium est devenu son ode à la vie, sa façon d’exprimer sa créativité et tout ce qui l’habite. Ses paysages et ses maisons ainsi que ses personnages nous font rêver. Ses toiles sont pleines de vie et de lumière… Elles n’ont pas d’âge...
www.clairegravel.com

Claire Gravel

''Maison d'été'' VENDUE

''Maison d'été'' VENDUE Acrylique
Toile
20 pouces par 26 pouces

Lot #29

Claire Gravel est née à Montréal et demeure dans la ville de Québec depuis plus de trente-cinq ans. Toute jeune, elle était déjà attirée par l’Art que ce soit à travers le dessin, la poterie, la danse, l’écriture ou la musique. Elle possédait déjà cette fibre artistique qui vibrait intérieurement. Ce n’est que plus tard, à l’adolescence, qu’elle a eu la chance de s’initier personnellement à la peinture.

Dans les années quatre-vingt, elle a exploré le monde de la peinture sur soie et surtout celui du batik. Par la suite, sa famille et son travail l’accaparant de plus en plus, elle a dû mettre de côté cette passion pour exercer son métier d’enseignante. Elle a privilégié l’enseignement des arts plastiques d’une façon particulière dans sa classe de maternelle et a aussi contribué au perfectionnement des enseignantes dans son réseau scolaire. Elle a collaboré entre autre, à la Revue préscolaire à travers la rubrique « Par les poils de mon pinceau ».
www.clairegravel.com

Claude Lépine

'' Madame se prélasse'' VENDUE

'' Madame se prélasse'' VENDUE Techniques mixtes
Toile
30 pouces par 24 pouces

Lot #16

Il y a maintenant douze ans que je peins suite à une maladie qui a nécessité un changement profond dans ma vie. Étant jeune la musique occupait toute la place et le désir de devenir artiste était présent en moi. En puisant dans mes racines, je prends le pari que la vie m'apportera le médium qui me permettra d'exprimer les émotions qui doivent être exprimées. Depuis maintenant 12 ans, je me promène à travers la grande région de Montréal dans différents symposiums et festivals. L'année 2012-2013 sera une année charnière pour l'épanouissement de ma carrière d'artiste-peintre et d'homme. La peinture pour moi doit demeurer instinctive et non calculée. Étant un peintre autodidacte, je passe beaucoup de temps à la recherche de nouvelles techniques ainsi que de nouveaux médiums. Je ne suis attachée à aucun style; je laisse l'émotion du moment guider mes mains sur les toiles. L'utilisation dans plusieurs de mes toiles de matériaux recyclés donne une autre dimension à l'effet visuel. Travaillant, à l'huile principalement il peut m'arriver d'utiliser l'aérosol. Les toiles d'un artiste demeurent l'image qu'il se fait de la vie en général. À travers mes toiles j'espère susciter votre intérêt à découvrir ce que je vous livre à découvert.
www.claudelepine.com

Claude Langevin

''Montage de 6 petites toiles 1 po x 1,5 po'' VENDUE

''Montage de 6 petites toiles 1 po x 1,5 po'' VENDUE Huile
Toile
0 cm par 0 cm

Lot #40

Quand Claude Langevin m’a expliqué le chemin de sa maison, je n’ai pu m’empêcher de penser aux paroles de Reggiani: «Vous continuez tout droit/Jusqu'à un fleuve blond/ Qui s'appelle la Loire/ Les yeux couleur de sable/Vous le prenez à gauche/ Et puis à droite, et puis tout droit/ Et quand vous êtes là/ Quand vous êtes là/ Demandez la maison/ Tout l'monde nous connaît/ Vous n'pouvez pas vous tromper.»

La rivière ne porte pas le même nom, elle s’appelle Noire comme le lac. J’ai donc rencontré un homme qui veut, comme le chanteur, exprimer par ses œuvres la même poésie et proclamer la même affection pour son coin de pays et pour les gens qui l’habitent.
En amant de la nature, il explore les moindres recoins de la région son carnet de croquis dans la poche. À l’exemple de Tom Thomson ou de Clarence Gagnon qu’il admire, il aime travailler à l’extérieur reproduisant en toute spontanéité des scènes de la nature et du terroir.
Né en 1942, il est d’une génération où devenir peintre n’est pas bien vu, surtout dans la famille d’un médecin. N’étant pas du genre à se défiler, il va jusqu’à entreprendre ses études en médecine. Il relate qu’il met parfois ses talents à profit en traçant pour ses compagnons leurs dessins pour les travaux de biologie. Il abandonne ses études et travaille pour un cousin qui réalise des toiles bon marché vendues chez les marchands de meubles. C’est une dure école dont il a su retenir des leçons.
Au cours des années 70, il commence à peindre ses propres œuvres. Il n’est donc pas rare que ses journées s’étalent sur 16 ou 18 heures: travail le jour, création le soir. Comme il se qualifie de travailleur et de bûcheur, ceci ne le rebute pas; il ouvre même des galeries d’art dans les centres d’achats.
Il se rend vite compte qu’il ne peut faire du commerce et peindre en même temps. Il vend les galeries à son ami, le regretté Denis Beauchamp.
Ses expériences l’ayant amené à utiliser plusieurs techniques, il est cependant depuis longtemps revenu aux couleurs à l’huile appliquées au pinceau. Il se consacre aussi essentiellement aux paysages car il craint que ne pouvoir rendre aussi bien ce qu’il souhaite en abordant des sujets différents. «On ne peut être bon dans tout, dit-il.»

Je ne suis pas surpris de l’entendre dire: «Il faut aller peindre dehors. La nature ne trompe pas. Rien ne jure dans la nature, peu importe la saison. Couleurs, teintes, nuances, toute la palette y passe. Peindre sur place, c’est la façon la plus fidèle de rendre compte de la beauté qui nous entoure.»

Claude Langevin est un artiste en pleine possession de ses moyens, sûr de lui, heureux de la voie qu’il a suivie. Son expérience lui permet de dire: «Avec le temps, on apprend à interpréter ce qu’on voit, à l’épurer pour ne conserver que ce qu’on aime tant dans la structure que dans les couleurs. On apprend à profiter de ce moment magique qui nous dit que tout est réuni pour faire une bonne toile. Attendre ou revenir plus tard ne donnera pas le même résultat.»

Claude Vermette RCA (1930-2006)

''Sans titre dans la Série Blanc sur Blanc no 11/111'' VENDUE

''Sans titre dans la Série Blanc sur Blanc no 11/111'' VENDUE Techniques mixtes
Papier Somerset
35 pouces par 16 pouces

Lot #34

Peintre et céramiste. Élève du frère Jérôme au collège Notre-Dame, il côtoie Paul-Émile Borduas et les signataires du Refus global. Son intérêt pour la céramique architecturale se précise pendant un voyage en Italie en 1952, où il étudie avec l’architecte Gio Ponti et le sculpteur-céramiste Fausto Melotti. Ses tuiles et briques lui vaudront un premier prix de design industriel en 1962. Durant une trentaine d’années, il collabore avec les architectes et les ingénieurs, produisant une multitude d’oeuvres d’art dans des édifices publics (églises, aéroports, universités, écoles, stations de métro, etc.) et privés aux États-Unis, en Europe, au Japon et au Canada. Il était l’époux de Mariette Rousseau-Vermette, peintre lissier et tisserande. Né le 10 août 1930 à Montréal, il est décédé le 21 avril 2006 à Sainte-Agathe.

1   2   3   4   5