Nous connaître

Au Québec, plus de 15 000 jeunes sont sans-abri. Et chaque jour, des centaines d’autres se retrouvent sans ressources, aux prises avec des problèmes de pauvreté, de solitude, de famille, de toxicomanie, de prostitution, d’abus sexuel, de santé mentale, de démêlés avec la justice… C’est pourquoi, les Auberges existent …

L’Auberge du coeur Le Baluchon est fière de s’afficher comme une des 28 Auberges du cœur du Québec qui offrent aux jeunes, de 12 à 30 ans, de l’hébergement, du soutien et de l’aide à la réintégration en société. Le Regroupement des Auberges du cœur du Québec existe depuis plus de 25 ans et chaque Auberge membre représente un lieu privilégié pour briser l’isolement des jeunes et leur faire prendre conscience de leur réalité. C’est aussi un lieu où ils sont écoutés, reconnus, aimés, où ils apprennent à se faire confiance, à s’assumer.

MISSION ET OBJECTIFS

Notre mission…

Notre mission première est d’offrir l’hébergement pour un séjour de courte durée, un suivi en post-hébergement, du soutien à l’intégration sociale et des appartements de transition (Bail-Bye) aux jeunes garçons et filles qui en font la demande et qui proviennent des six suivantes : Les Maskoutains, La Vallée du Richelieu, Acton, Bas-Richelieu, La Haute-Yamaska et Rouville.

L’hébergement dans l’auberge est offert aux jeunes de 12 à 17 ans qui vivent des difficultés sur le plan personnel, familial, social et/ou scolaire. Nous soutenons les jeunes dans l’ensemble de leurs démarches et plus spécifiquement, nous outillons les jeunes et leurs parents pour le retour dans la famille.

Les appartements de transition sont disponibles pour les jeunes de 16 à 23 ans qui vivent certaines difficultés et qui désirent améliorer leurs conditions de vie. Le Bail-Bye a pour but d’offrir des appartements agréables, à un coût raisonnable. Son action vise à soutenir et accompagner les jeunes dans une démarche d’accès à l’autonomie.

Toutes les activités proposées aux jeunes sont sur une base volontaire: les jeunes doivent accepter l’aide offerte et s’impliquer dans le processus.

Nos objectifs…

Notre action est basée sur une approche globale et communautaire. Nous intervenons d’abord sur la prise de conscience du jeune face aux problèmes qu’il vit. Nous amenons le jeune à trouver des moyens concrets afin qu’il arrive lui-même à faire les choix et les démarches nécessaires pour atteindre ses propres objectifs. Pour ce faire, la participation et l’implication de l’entourage du jeune sont essentielles. Nous voulons favoriser l’intégration sociale des jeunes qui n’arrivent plus à trouver une place dans la société. Pour y arriver, nous proposons des solutions originales et adaptées pouvant répondre aux besoins des jeunes d’aujourd’hui. Nous faisons la promotion des droits des jeunes et favorisons l’amélioration de leurs conditions de vie par notre implication active au sein de la communauté.

HISTORIQUE

C’est en 1987 que la Table de concertation jeunesse Maskoutaine, constatant un manque de ressources pour les jeunes sans abri, confiait à un comité, le mandat d’étudier le phénomène de l’itinérance juvénile dans la région. La remise du rapport en janvier 1989 concluait à la nécessité d’offrir une ressource d’hébergement pour les jeunes filles et garçons de 12 à 17 ans en difficulté. En juin de la même année, La Maison Le Passage se voyait accorder ses lettres patentes en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies.

L’achat d’une maison sise à Saint-Hyacinthe, en mars 1991, concrétisait le projet et c’est en octobre que la Maison Le Passage ouvrait ses portes 24 heures sur 24, sept jours par semaine. En octobre 1995, La Maison Le Passage changeait de nom et prenait officiellement la dénomination sociale La Maison Le Baluchon.

En 1997, une entente fut conclue afin que La Maison Le Baluchon se relocalise dans des locaux plus adaptés à la réalité de l’hébergement mixte. Depuis, le bâtiment a été mis aux normes grâce à une subvention du programme Accès-Logis de la Société d’Habitation du Québec. Depuis 1991, notre ressource a offert près de 150 séjours par année aux jeunes en difficulté.

Depuis 2005, nous avons adopté un nouveau logo et adoptons désormais l’appellation Auberge du cœur Le Baluchon. Plus moderne et plus représentatif, nous nous sommes inspirés du logo du Regroupement des auberges du cœur du Québec tout en conservant notre petit baluchon. De plus, c’est à la suggestion de la Fondation des auberges du cœur du Québec que nous utilisons avec fierté l’appellation Auberge du cœur Le Baluchon.

Depuis octobre 2002, l’Auberge du coeur Le Baluchon offre désormais un deuxième volet d’hébergement, soit le Bail-Bye, pour les jeunes âgés de 16 à 23 ans et qui vivent diverses problématiques Ce projet a vu le jour puisque nous avons constaté une nette augmentation des jeunes de plus de 17 ans qui sont « poussés hors du nid » notamment par leur famille en raison d’une situation de pauvreté ou à la suite de difficultés relationnelles. Coincées par les différentes mesures de l’aide sociale comme l’obligation de contribution parentale ou les coupures pour partage du logement, les familles en viennent à considérer qu’il est préférable que leur jeune se débrouille seul plutôt que de survivre à plusieurs avec de faibles revenus.

Suivez-vous sur Facebook! https://www.facebook.com/baluchon.le

POUR QUI?

9 places pour les jeunes âgés (mixte) de 12 à 17 ans
15 places pour les jeunes âgés (mixte) de 16 à 23 ans

EN BREF !

Équipe multidisciplinaire
Suivi individuel, familial et de groupe
Adhésion au code de vie
Frais d’hébergement
Soutien et accompagnement (hôpitaux, tribunaux, DPJ, CSSS, etc.)
Respect de chaque personne
Prévention et sensibilisation
Défense des droits des jeunes
Aide, information et référence
Ateliers éducatifs, culturels et sportifs
Activités diversifiées (journal Le Globule, bénévolat, souper communautaire, rencontres de groupe, etc.)

EQUIPE

Suzanne Demers, directrice
Geneviève Rainville, conseillère clinique
Myriam Laplante, intervenante au suivi
Alexis Cardinal-Delisle, intervenant au suivi par intérim
Véronique Perron, intervenante au suivi par intérim
Audrey Sawyer, intervenante au suivi
Réjean Sauvé, intervenant à la Vie associative
Christine-Helen Shea, intervenante de groupe
Catherine Blanchard, intervenante de fin de semaine
Roxanne Guilbert, intervenante de fin de semaine par intérim
Danielle St-Georges, adjointe administrative
Sonia Chevrette, responsable de l'alimentation et surveillante de nuit
Carole Lépine, surveillante de nuit de fin de semaine et sur appel
Eric Dufault, surveillant de nuit de fin de semaine
Mélissa Dion, intervenante sur appel
Karine Poirier, intervenante sur appel
Sébastien Rouleau, intervenant sur appel
Jade Chagnon, intervenante sur appel
Andréanne Laplante, intervenante sur appel
Émilie Dubé, intervenante et surveillante de nuit sur appel
Denis Brillon, préposé à l’entretien